Écologie et liberté

Alexander Langer
avec une préface de Erri De Luca
Postface de Piergiorgio Caserini

ÉCOLOGIE ET LIBERTÉ
Du mouvement vert à la guerre en Bosnie

Rayon : Philosophie–écologie–sociologie

ISBN: 979-10-93250-34-2

Prix : 14,00 euros

Pages : 120

Parution : avril 2019

L’ouvrage :

Au moment où les questions écologiques et environnementales prenaient place dans la culture de masse et les politiques institutionnelles, Alexander Langer a proposé une forme d’écologie politique contredisant la rhétorique de la « décroissance heureuse ». Il opposait un mouvement de « contraction » à une certaine vision de l’écologie qui laissait présager le technicisme normatif qui arriva ensuite. Son parcours est souvent taxé de « contradictoire » ; Langer traverse le christianisme social et les mouvements de la gauche militante en Italie entre la fin des années soixante et les années quatre-vingt dix. Dans ce contexte, l’écologie politique de Langer se définit comme une « bâtisseuse de ponts », comme recherche d’une politique de coexistence dans des années de guerre. Face à la sensation d’une catastrophe imminente, qui à partir des problématiques environnementales s’intégrerait vite à l’imaginaire de l’urgence de ce siècle, la nécessité de redéfinir la sensibilité commune devait passer par un sentiment de co-participation.
C’est une pratique de coexistence qu’on retrouve dans ce recueil de textes, qui couvre toute l’expérience politique au sein de la lutte écologique d’Alexander Langer. Une idée de co-participation à la création qui voit dans la sensibilité commune et dans la possibilité de dialogue le principe d’une conversion qui devrait se tourner vers le « petit ».

L’auteur :

Alexander Langer a été journaliste, traducteur, enseignant, et a participé activement à la politique italienne et européenne. Il a été un des des plus importants fondateurs du mouvement des Verts, en contribuant à un dialogue ouvert avec la culture de la gauche, grâce à son militantisme de jeunesse à Lotta continua, ensuite dans l’aire radicale et catholique et aux mouvements qui ne s’incluent pas dans la politique institutionnelle. Engagé en faveur d’un pacifisme relié à la conversion écologique, il soutint avec vigueur une position de conciliation au Parlement européen durant la guerre en ex-Yougoslavie.

Laisser un commentaire