Digital Land Art

Catherine Chomarat-Ruiz

DIGITAL LAND ART

Rayon : Arts

ISBN: 979-10-93250-25-0

Prix : 14,0 euros

Pages : 120

Parution: avril 2018

L’ouvrage En art, la fin des années 80 fut marquée par l’essor de nouvelles pratiques liées aux technologies du numérique. L’affaire est entendue, dira-t-on. Pourtant, en dépit de cette évidence et de ce consensus, la signification de ces réalisations artistes nous échappe encore. Avons-nous réellement saisi la portée d’œuvres qui nous immergent dans des jardins virtuels, nous donnent à caresser des plantes réactives à nos gestes, nous poussent à admirer des fleurs fractales qui naissent de façon aléatoire, croissent, s’épanouissent et meurent, nous font pénétrer dans des environnements naturels microscopiques, quand elles ne nous invitent pas à d’étranges safaris photo au sein de paysages ravagés par la guerre ? Ce livre entend réparer cet oubli en montrant comment ces artistes contemporains, qui utilisent toutes les ressources du numérique, héritent des préoccupations du Land Art des années 60, font fructifier cet héritage en lui demeurant fidèles ou, au contraire, le dilapident en s’efforçant d’être encore plus attentifs à la nature. D’après Catherine Chomarat-Ruiz, l’engagement des pionniers du Digital Land Art envers les jardins et les paysages de notre temps implique en effet une remise en question de l’esthétique de la dévastation dans laquelle leurs aînés se sont parfois complus.

L’auteur : Catherine Chomarat-Ruiz est philosophe. Professeure d’esthétique à l’Université de Valenciennes, ses recherches actuelles portent sur les relations qu’entretiennent les arts plastiques et numériques avec nos paysages contemporains. Elle s’est également intéressée à la pratique des architectes-paysagistes et à la transmission de leur savoir-faire. Fruits de ces investigations, son dernier livre se met en quête d’une esthétique pour nos Paysages sans qualité, tandis que son Précis de paysagétique pose les prémisses d’une science du paysage en délimitant l’objet, la méthode et les concepts inhérents à cette discipline.

Le public : tous ceux qui tous ceux qui sont sensibles à l’art contemporaine.

Laisser un commentaire