Le Marxisme comme expérience

Raniero Panzieri

LE MARXISME COMME EXPERIENCE
Écrits de Raniero Panzieri

Suivi d’un texte de Danilo Montaldi

Préface de Ubaldo Fadini

Traduit de l’italien par Léa Nicolas-Teboul

Rayon : Philosophie

ISBN: 979-10-93250-43-4

Prix : 15,00 euros

Pages : 160

Parution : janvier 2021

L’ouvrage :

Raniero Panzieri est une des figures les plus significatives du renouveau de la pensée marxiste. Par sa « fonction socratique », comme l’ont dit certains philosophes, il a contribué à un renouveau, tant théorique que pratique. Panzieri a proposé une réorientation radicale de l’analyse marxienne, sans se contenter de calquer les traditions idéologiques du mouvement ouvrier qui ont dominé le XXème siècle, et surtout l’après-guerre.

Les textes publiés dans les Quaderni Rossi (Cahiers rouges), « Plus-value et planification. Notes de lecture en marges du Capital » et « Sur l’usage capitaliste des machines dans le néo-capitalisme », s’avèrent, en ce sens, fondamentaux. Rassemblés dans ce recueil à côté d’autres interventions, ils permettent de reconstituer tout un pan original et inventif de la pensée marxiste, à même de rendre compte des conditions matérielles du développement capitaliste et d’en restituer la portée, en le considérant comme un processus de transition pour ainsi dire « ouvert » et orientable – socialement et politiquement – vers un dépassement du capitalisme même.  Ce sont les deux textes que nous avons cités plus hauts qui attirent notre attention, aujourd’hui encore, dans une société marquée par le mythe de l’usine 4.0., sur ce nœud entre machines, technologie, science et innovation, nœud qui renvoie toujours à des rapports de pouvoir particuliers et historiquement déterminés. Cette attention s’incarne dans la recherche militante de Panzieri, à la fois passionnée et d’une grande rigueur théorique, en lien avec de nouvelles formes d’exploitation qui ne cessent de faire appel à la sensibilité, aux affects, au langage ou à l’intelligence. C’est dans ce contexte qu’il faut inscrire l’ensemble des observations critiques de Panzieri, en particulier sur l’usage capitaliste des technologies et des « machines », pour contribuer à cette tâche plus urgente que jamais : le véritable renouveau d’une critique radicale, tout à la fois pratique et théorique, des manifestations contemporaines de l’exploitation capitaliste.

L’auteur : 

Raniero Panzieri (Rome, 14 février 1921 – Turin, 9 octobre 1964) était un militant du Parti socialiste italien depuis juin 1944, il a également été membre du Comité central et de la Direction du même parti, en codirigeant pendant quelques années sa revue théorique « Mondo operaio » (1957-1958). En 1959, il a commencé à travailler avec la maison d’édition Einaudi de Turin, une relation qui a duré jusqu’en 1963, prenant fin en raison de graves conflits culturels et politiques. À partir de 1960, il s’est engagé à mettre en place un travail théorico-politique autonome avec des groupes de militants de gauche à Turin et à Rome, qui mènera à la naissance des « Quaderni Rossi » (Cahiers rouges). À ces initiatives et aux diverses projets liés, il consacrera les années suivantes, très intenses, jusqu’à sa mort en 1964.

Laisser un commentaire