couvertureLonzi

Crachons sur Hegel

Carla Lonzi

CRACHONS SUR HEGEL
Une révolte féministe

Rayon: Sociologie du genre

ISBN: 979-10-93250-15-1

Parution: 10 mai 2017

L’ouvrage: Carla Lonzi achève Crachons sur Hegel durant l’été 1970 et signe avec ce livre une rupture intellectuelle, artistique, politique et existentielle, qui s’accompagne d’un tournant décisif dans sa vie personnelle.
Carla Lonzi considère que l’oppression des femmes et le dualisme homme-femme sont constitutifs de la culture occidentale. La dialectique maître-esclave de Hegel, et à sa suite le marxisme, ne font que mettre en sourdine l’oppression encore plus radicale qui réside dans le rapport homme-femmes et qui « se cache dans les ténèbres des origines ». C’est la culture patriarcale qui est dialectique. Carla Lonzi oppose à cette vision un mouvement de sortie décisif, qui exige de passer de l’autocritique à l’imagination, de la domination culturelle à la déculturation active.
Si la survie est une valeur, alors la femme doit se reconnaître comme immanence, là où l’homme est transcendance et abstraction et néglige la vie. Ce qui existe est le présent, non le but.
Le mouvement féministe des années 1970 trouve avec Carla Lonzi et son groupe Rivolta Femminile des femmes capables de renverser le sens des choses, et ce même à l’intérieur d’un mouvement historique de transformation des mœurs qui ne parvenait pas à briser le tabou ancestral de l’asservissement des femmes ; le sujet imprévu – relatif, aurait ajouté Simone de Beauvoir.
Rendre la femme à elle-même est le parcours que Carla Lonzi dessine avec ce livre.

L’auteur: Carla Lonzi est une figure centrale du féminisme européen dans les années 1970. Critique d’art, elle se détourne de cette profession et fonde à Rome en 1970 le groupe Rivolta Femminile avec Elvira Banotti et Carla Accardi, qu’elle a connue en 1961 et qui devient une de ses amies les plus proches. Lonzi est théoricienne de l’autoconscience. En 1964 elle se consacre à la rédaction d’Autoportrait, série d’entretiens enregistrés à partir de 1965 et parus en 1969. Ce livre marque son éloignement définitif de la critique d’art. Toutes les années qui suivent seront marquées par son engagement féministe. Carla Lonzi meurt à Milan le 2 août 1982.

Autoportrait a déjà été publié en français aux éditions Les Presses du Réel (2013)

Le public: tous ceux qui sont sensibles à la pensée féministe, à la Sociologie du genre et à l’art contemporaine.

Laisser un commentaire